Une innovation française

Par
Pascale Solere -
Publié le 06/12/2018

Depuis dix ans, une société française, Hexacath, développe une nouvelle génération de stents qui ne relarguent pas de produits intégrés à leur matrice, contrairement aux stents actifs, à l’évérolimus, par exemple. Ils sont recouverts, à l’extérieur comme à l’intérieur, d’un produit biologiquement actif, du nitrure d’oxyde de titane (Ti-NO) en l’occurrence, censé réduire l’inflammation, la thrombogenèse, l’agrégation plaquettaire, et favoriser la cicatrisation, c’est-à-dire ici l’épithélialisation du stent.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?