Un lien avec le niveau d’études  Abonné

Publié le 15/12/2008

En première analyse, dans l’étude ENNS, la prévalence de l’HTA apparaît comme inversement liée au niveau du dernier diplôme obtenu. Après ajustement sur l’âge, l’indice de masse corporelle, la consommation d’alcool et de tabac, l’association ne subsiste que chez les femmes.

Dans tous les cas, la prévalence de l’HTA est liée à l’âge et à la corpulence, mais pas avec l’alcool chez les femmes. Chez ces dernières, la consommation de tabac est associée à une moindre prévalence. Enfin, aucun effet de la pratique d’une activité physique n’a été mis en évidence.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte