Insuffisance cardiaque à fraction d'éjection préservée

Quel est l'apport de l'imagerie multimodale ?

Publié le 16/06/2020

En complément de la clinique, de l’électrocardiogramme et des biomarqueurs, l’imagerie cardiaque est un outil indispensable dans l’exploration de l’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée (ICFEp). Mais quelle est sa place et quels sont les examens appropriés ?

Pression ventriculaire

Figure 1. Pression ventriculaire au cours du cycle cardiaque et relation pression – volume ventriculaire dans l’ICFEp
Crédit photo : DR

L’apparition nosologique de l’ICFEp nous a appris que l’efficacité du myocarde ne se limitait pas à sa seule fonction systolique mais nécessitait également un remplissage optimal. Si la quantification de la fonction systolique ventriculaire gauche est relativement aisée au travers de la mesure de la fraction d’éjection du ventricule gauche (FEVG), l’exploration de la diastole reste encore à ce jour imparfaite.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)