Aspirine dans la maladie coronaire stable

Quel bénéfice en l’absence d’antécédents ischémique ?  Abonné

Publié le 28/04/2014

« L’aspirine est recommandée chez tous les coronariens stables sauf contre indication. Néanmoins, l’amplitude de son bénéfice en l’absence d’antécédents ischémiques – infarctus ou Accident vasculaire cérébral (AVC) embolique…- est mal connu. C’est ce qui nous a motivés à tester rétrospectivement l’impact de l’aspirine chez les coronariens stables sans antécédent ischémique et chez ceux ayant un tel antécédent, dans une base de données où l’usage du médicament, y compris en automédication, était bien documenté », explique A. Bavry (Université de Floride)

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte