Hypertension pulmonaire

Quand est-elle « artérielle » ?  Abonné

Publié le 15/06/2017
poumon

poumon
Crédit photo : Phanie

En effet, l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) correspond aux pathologies caractérisées par un remodelage des artérioles pulmonaires de petit calibre avec : 1) une prolifération des cellules musculaires lisses augmentant l’épaisseur de la média et favorisant des lésions dites plexiformes ; 2) une dysfonction endothéliale marquée par une vasoconstriction et des microthrombi in situ ; 3) un épaississement et une fibrose de l’intima.

Définitions hémodynamiques et classification clinique

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte