Progression des infarctus chez les jeunes femmes  Abonné

Publié le 17/02/2014

Entre 2002 et 2008, le taux standardisé d’hospitalisations pour infarctus (IDM) a baissé de 17 % (2,5 %/an). Après 65 ans, la réduction bénéficie aux deux sexes (-22 %). Mais avant 65 ans, il y a une dissociation: régression chez les hommes (-10 %), augmentation chez les femmes (+6 %), vraisemblablement en lien le tabagisme. Les femmes de 35-54 ans sont particulièrement touchées.(1)

Mais quel est le devenir de ces patients? Le croisement des données du PMSI et du SNIIRAM brosse leur portrait.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte