Traitement percutané des régurgitations mitrales secondaires

Pour des patients bien sélectionnés

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 16/06/2020

Suite aux débats occasionnés par les résultats discordants des études MITRA-FR et COAPT, la prise en charge actuelle des régurgitations mitrales secondaires est fondée sur l’optimisation bien conduite du traitement médical et la sélection des patients dans le cadre d’une « Heart Team » pour indiquer le traitement percutané.

Fuite due à la dilatation et la dysfonction du VG mais l'appareil mitral est normal

Fuite due à la dilatation et la dysfonction du VG mais l'appareil mitral est normal
Crédit photo : Phanie

Alors que le traitement percutané des fuites mitrales primaires est bien démontré, et bénéficie d’un remboursement en France depuis plusieurs années, son intérêt dans les régurgitations mitrales secondaires est resté plus discuté. « Dans ce contexte, la fuite est liée à la dilatation et à la dysfonction ventriculaire gauche, mais l’appareil mitral est normal », rappelle le Pr Jean-Noël Trochu. Toutefois, différentes études fondées sur des registres avaient souligné les bénéfices du traitement percutané, très largement utilisé en Allemagne, sur la qualité de vie.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)