Réduction du risque cardio-vasculaire

L’intérêt se porte sur le taux de CRP-us

Publié le 16/03/2009
- Mis à jour le 16/03/2009

« LA PRATIQUE D’ANGIOGRAPHIE coronaire au décours d’un infarctus du myocarde montre que simultanément à la rupture de la plaque responsable de l’ischémie myocardique, d’autres fragments se détachent également à divers endroits de l’arbre artériel, exposant à un haut risque de récidive, surtout durant la première semaine suivant l’infarctus », a indiqué le Pr Gilles Montalescot (Paris).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?