Les sodas sucrés pourraient accélérer le vieillissement cellulaire

Publié le 17/10/2014
1413561058555450_IMG_138940_HR.jpg

1413561058555450_IMG_138940_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Selon une étude publiée dans l’« American Journal of Public Health » et dirigée par le Pr Elissa Epel, du département de psychiatrie de l’Université de San Francisco en Californie, consommer régulièrement des sodas fortement sucrés conduirait au vieillissement prématuré des cellules immunitaires causé par le raccourcissement des télomères des leucocytes.

Pour obtenir ce résultat, les chercheurs ont évalué la consommation moyenne de sodas de 5 309 participants âgés de 20 à 65 ans, de la « National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) » de 1999 à 2002. Les individus ne présentaient pas d’antécédents de maladie cardiovasculaire ou de diabète. L’équipe a ensuite corrélé la consommation moyenne des participants à la longueur des télomères des leucocytes. Le résultat révèle qu’une consommation de 600 ml/jour de soda sucré réduit la longueur des télomères et accélère le vieillissement biologique des cellules. « La consommation régulière de boissons gazeuses sucrées pourrait influer le développement de maladies », explique le Pr Elissa Epel.

Maladies cardiovasculaires

Des recherches précédentes ont montré que la perte de l’intégrité des télomères est l’un des mécanismes clés à l’origine des pathologies liées à l’âge et au vieillissement, notamment, des maladies cardiovasculaires. « Cette découverte est indépendante de l’âge, du revenu et du niveau d’éducation des individus. Le raccourcissement des télomères commence bien avant l’apparition d’une maladie. De plus, même si l’étude a été effectuée exclusivement chez les adultes, il est possible que la consommation de soda sucré soit associé à un raccourcissement des télomères chez les enfants aussi », a expliqué le Pr Epel.

Selon la « Harvard School Public Health » de Boston, environ 50 % des Américains consomment des boissons sucrées tous les jours. Un américain sur quatre consomme l’équivalent de quatre cannettes de soda par jour. Or ces boissons représentent un facteur d’obésité aux États-Unis.

Sophie Martos

Source : lequotidiendumedecin.fr