Diabétiques de type 2 coronariens stables

Les enseignements de THEMIS et THEMIS-PCI

Par Dr Isabelle Hoppenot
Publié le 20/09/2019
- Mis à jour le 20/09/2019

Le ticagrelor n'a pas de place chez les diabétiques de type 2 coronariens stables tout-venant, selon les résultats de l'étude THEMIS. Mais en cas d’antécédant d’angioplastie, l’ajout de ticagrelor à l’aspirine devient, selon l’essai THEMIS-PCI, une nouvelle option thérapeutique chez les patients très sélectionnés, à faible risque hémorragique. Explications du Pr Philippe-Gabriel Steg, hôpital Bichat (Paris).

Crédit photo : Phanie

L'étude THEMIS a évalué, comparativement à un placebo, l'impact du ticagrelor, en sus de l'aspirine (75 à 150 mg/jour), sur plus de 19 000 patients diabétiques de type 2 (DT2) et coronariens stables (1).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?