Risque thromboembolique veineux

Le retour des inhibiteurs directs de thrombine

Publié le 13/01/2009
- Mis à jour le 13/01/2009

DANS CES DEUX ÉTUDES de phase III, les auteurs ont comparé l’efficacité et l’innocuité de deux doses de dabigatran (220 et 150 mg une fois par jour) à celles de l’énoxaparine (40 mg par voie sous-cutanée), les deux études totalisant près de 5 500 patients.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?