Le chant du cygne pour l’aspirine en prévention primaire  Abonné

Par
Benoît Thelliez -
Publié le 20/12/2018

L’année écoulée est à marquer d’une pierre blanche en ce qui concerne la diminution du risque cardio-vasculaire en prévention primaire. Deux études de vastes cohortes publiées dans le Lancet (ARRIVE) et dans le New England Journal of Medicine (ASPREE) ont conclu à l’absence de bénéfice de l’aspirine en prévention primaire chez les sujets à risque faible ou intermédiaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte