Souffrance au travail

Le burn-out des cardiologues

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 16/06/2020

Le milieu médical n’est guère ouvert à la reconnaissance du burn-out, alors qu’il n’est pas épargné. Ni recherchée, ni traitée et encore moins prévenue, la souffrance au travail a pourtant de lourdes conséquences sur le plan individuel mais aussi collectif. Et malgré une spécialité considérée comme prestigieuse, les cardiologues n’y échappent pas.

Plus l’épuisement gagne, moins on est attentif et efficace dans son travail.

Plus l’épuisement gagne, moins on est attentif et efficace dans son travail.
Crédit photo : phanie

Le burn-out est une notion parfois dévoyée qui se situe à l’intersection de la psychiatrie, de la médecine du travail, du management et de la communication. Il n’est pas reconnu comme une pathologie par les diverses classifications des maladies psychiatriques mais considéré comme un syndrome lié à la souffrance au travail. La symptomatologie est très large : troubles émotionnels, cognitifs, modifications du comportement, perte de motivation, troubles du sommeil ou manifestations physiques diverses.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)