Insuffisance cardiaque modérée

Le bénéfice de la resynchronisation  Abonné

Publié le 28/04/2014
1398680234517759_IMG_128412_HR.jpg

1398680234517759_IMG_128412_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

À sept ans de suivi de l’essai MADIT-CRT, les sujets avec un Bloc de branche gauche (BBG) resynchronisés (pacemaker) par comparaison à ceux implantés avec un simple défibrillateur ont une mortalité totale réduite de 41 % (18 % versus 29 % ; RR = 0,59, p ‹ 0,001). A contrario, hors BBG, le bénéfice est nul sur les décès et sur les événements non fatals liés à l’Insuffisance cardiaque (IC), quelle que soit la durée du QRS, avec même une tendance défavorable sur les décès après ajustement (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte