Entre progrès de l'imagerie et avancée thérapeutique

L'amylose s'impose en cardiologie

Par
Publié le 12/12/2019
L'amylose cardiaque était jusqu'ici une pathologie sous-diagnostiquée avec un pronostic particulièrement sombre. Les progrès de l'imagerie et l'arrivée d'un traitement prometteur de l'amylose à transthyrétine pourrait transformer sa prise en charge et justifier un dépistage plus systématique. Mise au point lors du congrès du CNCF avec le Pr Thibaud Damy.

Crédit photo : Phanie

Le type de la protéine amyloïde impliquée dans la formation des dépôts détermine la classification des amyloses. Au niveau cardiaque, les formes les plus fréquentes sont les amyloses AL (L pour chaîne légère) associées aux gammapathies monoclonales ou au myélome et les amyloses à transthyrétine (ATTR), héréditaires (20 %) ou séniles (80 %). 

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)