Associé à la thrombolyse dans les AVC

L’acide urique pourrait réduire le risque d’invalidité  Abonné

Publié le 17/02/2014

Au total, 421 patients âgés en moyenne de 74 ans victimes d’AVC et thrombolysés dans les 4,5 heures ont été randomisés afin de recevoir soit l’acide urique en perfusion, soit un placebo. A 3 mois de suivi, 40 % de ceux qui étaient assignés au traitement actif ne présentaient aucun handicap, contre seulement 33 % des patients placebo. Avec un effet plus marqué chez les femmes, et d’autant plus bénéfique que la glycémie était haute, et l’AVC modéré.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte