La solution connectée Cardioskin facilite le diagnostic à distance des troubles cardiaques grâce à un enregistrement continu de l'ECG jusqu'à 14 jours

Par
Hélia Hakimi-Prévot -
Publié le 21/01/2019
Cardioskin

Cardioskin
Crédit photo : DR

Conçue en partenariat avec la start-up Bioserenity, WeHealth by Servier lance sa première solution connectée Cardioskin, un dispositif médical dédié au monitoring ECG de longue durée. Il pourra désormais s'effectuer en ambulatoire.

C'est ce que propose WeHealth by Servier* via Cardioskin. Ce nouveau dispositif médical connecté – devant être prescrit par le médecin – comporte un tee-shirt composé d'électrodes intégrées au textile permettant l'enregistrement de l'ECG sur 15 dérivations. Devant être porté en permanence par les patients, ce tee-shirt est connecté à une application mobile et une interface Internet. L'objectif : permettre aux médecins d'accéder, à tout moment, à l'analyse des données ECG, mais aussi aux données d’activité de haute qualité pour optimiser leur plan de soin et leur traitement.

Un dispositif prescrit comme un holter ECG

Cardioskin est simple d'utilisation. « Lorsque nous le prescrirons, nous fournirons aux patients deux tee-shirts lavables en machine. Ils devront télécharger l'application Cardioskin, nécessaire pour démarrer l'enregistrement ECG et nous signaler d'éventuels événements et symptômes. De notre côté, nous bénéficierons d'une plateforme cloud permettant de prescrire, collecter et analyser les données ECG. Le transfert des données des patients via le cloud se fera grâce au wi-fi », explique le Dr Walid Amara, cardiologue et rythmologue, groupe hospitalier du territoire Grand Paris Est, Le Raincy-Montfermeil.
En pratique, Cardioskin pourra être prescrit comme un holter ECG. « Le problème, avec un holter ECG de 24 heures, c'est que sa durée d'enregistrement est insuffisante. Avec cet examen, nous passons à côté de la plupart des troubles du rythme. L'enregistrement ECG longue durée via Cardioskin permettra d'améliorer le diagnostic d'arythmie », souligne le Dr Amara.
Autre objectif poursuivi via Cardioskin : rendre possible l'enregistrement continu de l'ECG sur 14 jours, en ambulatoire. « Cela devrait permettre de désengorger les hôpitaux. Dans notre service, par exemple, nous ne disposons que de 3 appareils d'ECG de longue durée. Nous avons été contraints de réduire leur durée d'enregistrement à une semaine afin de pouvoir les proposer à un maximum de patients », déplore le Dr Amara.

De nombreux espoirs pour les patients cardiaques

L'un des espoirs portés par Cardioskin concerne les patients ayant présenté un AVC cryptogénique (environ 1/3 des AVC) et chez qui les examens habituels (holter de 24 heures, exploration des troncs supra-aortiques, échographies...) n'ont pas abouti à un diagnostic. « Actuellement, ces patients doivent souvent attendre plusieurs semaines pour bénéficier, à nouveau, d'un holter de 24 heures ou d'un holter de longue durée, effectué à l'hôpital. Le fait de pouvoir prescrire Cardioskin, tout de suite après l'AVC, évitera cette attente durant laquelle ils peuvent souffrir d'arythmie. Cela facilitera ainsi le diagnostic précoce des troubles du rythme », souligne le Dr Amara.

Une autre application de Cardioskin pourrait concerner les patients ayant des pertes de connaissance inexpliquées, récidivant à des intervalles très proches. Pour ces patients, les recommandations de la Société européenne de cardiologie – mises à jour en 2018 – préconisent un holter de longue durée. Cardioskin serait, par ailleurs, une aide précieuse pour les hôpitaux ne disposant pas de rythmologues sur place. « Grâce à cette solution connectée, nous avons accès, partout, à l'expertise rythmologique : le système nous permet d'obtenir une analyse complète en la matière », confie le Pr Patrick Jourdain, professeur de cardiologie (Kremlin-Bicêtre).

Une utilité en oncologie et en diabétologie

Cardioskin peut présenter un intérêt en dehors des services de cardiologie. Il pourrait, notamment, être utile en oncologie pour évaluer les effets secondaires rythmologiques de certaines nouvelles thérapies. Il pourrait également être prescrit en diabétologie pour diagnostiquer une ischémie myocardique silencieuse.

« Jusqu'ici, ces patients devaient passer des épreuves d'effort et des scintigraphies pour vérifier l'absence d'ischémie. Cardioskin leur facilitera le diagnostic », précise le Dr Amara. L'intégration de Cardioskin dans les services hospitaliers devra induire une modification des habitudes de prescription. WeHealh by Servier souhaite faire adopter ce dispositif médical connecté dans les hôpitaux français et européens, dès cette année. Son prix de vente est de 5 000 euros pour l'ensemble de la solution.

*branche dédiée au domaine de l'e-santé du laboratoire Servier


Source : lequotidiendumedecin.fr