La place de l’automesure tensionnelle  Abonné

Publié le 28/02/2013

LES DONNÉES épidémiologiques permettent d’estimer à environ 3 millions le nombre de diabétiques en France, dont 60 % sont hypertendus, tandis que l’on compte environ 12 millions d’hypertendus dans la population générale, dont 35 % traités par au moins un antihypertenseur et la moitié non contrôlés. Le recours à l’automesure tensionnelle (AMT) a été bien précisé par l’enquête FLASH 2012, menée chez 4 500 personnes âgées de plus de 35 ans : 21 % ont un appareil d’AMT, taux qui s’élève à 41 % chez les hypertendus traités.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte