Surtout au premier trimestre de grossesse

La FIV augmente le risque thromboembolique  Abonné

Publié le 17/01/2013
1358417945402325_IMG_97019_HR.jpg

1358417945402325_IMG_97019_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

SI LE RISQUE thrombo-embolique (RTE) veineux est augmenté par la grossesse, il l’est davantage après son obtention par fécondation in vitro (FIV). Le fait n’est pas nouveau, de nombreux cas cliniques et une récente étude parue en 2012 ont rapporté le RTE lié à la procédure. Une grande étude menée en Suède sur les registres nationaux de FIV et de naissance vient de confirmer ces résultats en particulier ce qui concerne le surrisque spécifique au cours du premier trimestre de grossesse, tout en affinant son calcul à l’aide d’une méthodologie précise.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte