La dysfonction érectile corrélée à la sévérité de l’atteinte cardio-vasculaire

Publié le 01/02/2013
1359739652407147_IMG_98259_HR.jpg

1359739652407147_IMG_98259_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

La question est sans doute difficile à poser à brûle-pourpoint.

Néanmoins, bien amenée, la réponse à « Avez-vous des troubles de l’érection ? » peut décidément s’avérer très informative sur la santé cardio-vasculaire. Ce constat, déjà fait par le passé, est de nouveau validé dans une grande étude de cohorte australienne (« the 45 and up study ») chez plus de 95 000 hommes âgés de plus de 45 ans.

Avec deux notions supplémentaires notables : premièrement, la dysfonction érectile est un marqueur du risque cardio-vasculaire, y compris en l’absence d’antécédent connu, et, deuxièmement, plus l’atteinte est sévère, plus le risque d’infarctus du myocarde, de bloc atrioventriculaire, de bloc de branche gauche et d’athérosclérose est élevé. Pour les auteurs, « les hommes ayant une dysfonction érectile, même légère à modérée, devraient être par conséquent dépistés et traités sur le plan cardio-vasculaire ».

PLOS Medicine, publié en ligne en janvier 2013.

Dr I. D.

Source : lequotidiendumedecin.fr