Contre la part inflammatoire de l’athérosclérose

La colchicine confirme son intérêt dans la maladie coronaire

Par
Publié le 15/10/2020

L’administration de colchicine à une posologie moitié moindre que celle utilisée dans la goutte permet de réduire de plus de 30 % le risque d’événement cardiovasculaire chez des patients coronariens stables.

Crédit photo : Phanie

On se souvient de l’étude COLCOT dont les résultats avaient été présentés à l’automne dernier lors du congrès de l’American heart association : l’administration de colchicine à faible dose dans les 30 jours après un syndrome coronaire aigu avait entraîné, versus placebo, une réduction significative de 29 % du risque combiné de nouvel événement coronaire (décès cardiovasculaires, arrêts cardiaques ressuscités, infarctus du myocarde [IDM], accidents vasculaires cérébraux [AVC] et réhospitalisations urgentes pour angor nécessitant une revascularisation) après deux ans de suivi.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)