Bilan du sportif

Intérêts et limites des examens

Publié le 16/06/2020

La pratique bénéfique d’une activité physique ou sportive modérée doit être recommandée, voire prescrite par le praticien. Même intense, elle peut rarement aggraver ou révéler une cardiopathie dont le dépistage est essentiel. Afin d’aider à leur bonne prescription dans le bilan du sportif, quels sont les intérêts et limites des examens cardiovasculaires (CV) ?

Crédit photo : DR

La visite médicale d’absence de contre-indication au sport (VACI) ne se limite pas au bilan CV. Mais sa place est primordiale car les pathologies CV à risque potentiellement vital sont souvent asymptomatiques. Le but est de dépister les pathologies pouvant lors du sport s’aggraver ou se compliquer d’une arythmie grave. Le contenu optimal du bilan CV de base reste débattu. Selon les études et les recommandations des Sociétés européenne et française de cardiologie, l’association la plus efficace pour ce dépistage est : interrogatoire, examen physique et ECG (1).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)