Dans l’hypertension artérielle

Inertie et résistance, deux clefs de la mauvaise observance  Abonné

Publié le 06/02/2014
1391652778495093_IMG_121931_HR.jpg

1391652778495093_IMG_121931_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

Lorsque le suivi de l’hypertendu est facilité par une plateforme internet et par des conseils personnalisés délivrés par le pharmacien, le contrôle tensionnel est amélioré (1). Mais cette information et cette communication modifient également le comportement du médecin, l’inertie thérapeutique du clinicien étant alors moindre, comme le montre l’augmentation du nombre de bi- et de trithérapies prescrites…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte