Dr Franck Halimi : « Il est essentiel de détecter précocement la FA, en particulier en cas de profil à risque »

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 17/10/2019

Prévalence élevée, risque accru de décès et d’événements emboliques, notamment d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) ischémique : la fibrillation atriale doit être mieux dépistée. Les techniques ablatives occupent une place croissante, les anticoagulants oraux directs sont indiqués en première intention, et il est important de respecter les posologies retenues dans les résumés des caractéristiques du produit (RCP).

Crédit photo : Phanie

Arythmie la plus fréquente, la fibrillation atriale (FA) touche, en Europe et aux États-Unis, un adulte sur quatre au cours de la vie. Les projections estiment qu’en 2030, de 14 à 17 millions de personnes en Europe présenteront une FA.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?