Le coroscanner pour le diagnostic de maladie coronaire

Des résultats mitigés  Abonné

Publié le 18/06/2015

L’une de ces études, l’essai randomisé FACTOR – 64 avait pour objectif de déterminer si, chez un diabétique de longue date, détecter une athérosclérose silencieuse par le coroscanner permet d’améliorer le pronostic. L’essai a inclus 900 patients âgés en moyenne de 60 ans diabétiques de type 1 ou de type 2 (90 % des cas) depuis 3 à 5 ans, sans symptôme clinique de maladie coronaire. L’inclusion a duré 6 ans et le suivi pour la mortalité, l’infarctus et l’angor instable, 4 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte