Double anti-agrégation plaquettaire prolongée

Des résultats mitigés  Abonné

Publié le 11/12/2014
1418264116570479_IMG_143183_HR.jpg

1418264116570479_IMG_143183_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

En septembre 2006, une controverse avait marqué le congrès de la Société européenne de cardiologie : plusieurs données concordantes suggéraient que les stents actifs pouvaient être à l’origine de thromboses de stents, tardives et potentiellement graves. Dès lors, il a été proposé de prolonger le traitement par une double anti-agrégation plaquettaire (aspirine associé au clopidogrel) jusqu’à 12 mois voire plus après l’angioplastie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte