Pr Atul Pathak, chef de service cardiologie* du CH Princesse Grace, Monaco

« On dépiste encore trop tard les SAOS »

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 16/06/2020

Le syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) devrait être recherché systématiquement en cas d’atteinte cardiovasculaire (CV), vu la fréquence de l’association et son implication pronostique. Sa prise en charge n’a pas pour autant fait la preuve d’un bénéfice sur le plan CV, ce qui devrait amener à revoir le cadre nosologique.

Crédit photo : phanie

Quelles relations physiopathologiques entre pathologies CV et SAOS ?

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)