Arrêt du bococizumab

Par
Publié le 21/06/2018

Anticorps monoclonal non 100 % humanisé, le bococizumab a vu son développement clinique interrompu fin 2016, en raison de l’apparition chez de 10 à 15 % des patients traités d’anticorps antibococizumab atténuant les effets lipidiques de la molécule. Malgré cet arrêt prématuré, il a été démontré une diminution significative du risque d’événements CV majeurs, au terme d’une seule année de traitement, chez les patients avec un LDL-c de base supérieur à 1 g/L. C’est le résultat de l’étude SPIRE 2 menée chez 10 500 patients, en prévention CV secondaire dans 81 % des cas.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)