Habilitation des établissements en cancérologie

Vers une modification des critères d’autorisation

Par
Publié le 21/11/2019
Basés notamment sur des seuils d’activité, les critères d’autorisation des établissements vont évoluer. « Le but est d’avoir une vision la plus juste possible de l’activité cancérologique de chaque établissement », indique la Dr Amélie Lansiaux, vice-présidente de la Société française du cancer.

Crédit photo : Phanie

Comment améliorer davantage la qualité et la sécurité des soins de cancérologie de façon continue ? Et comment veiller à conserver l’accessibilité d’une offre de soins de proximité, pas trop éloignée du domicile du patient ? Ces questions sont au cœur de la réflexion conduite par un groupe de travail, placé sous l’égide de la Direction générale de l’Offre de soins (DGOS) et de l’Institut national du cancer (INCa), et chargé de réfléchir à l’évolution des critères d’autorisation des établissements dans le domaine de la cancérologie. Un sujet d’une importance cruciale.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)