Accès rapide à la protonthérapie

Urgence au diagnostic précoce du mélanome de l’uvée  Abonné

Par
Karelle Goutorbe -
Publié le 17/02/2020
Si la pathologie reste rare avec 500 à 600 nouveaux cas par an, le mélanome de l’uvée s'avère le cancer de l’œil le plus fréquent. Alors qu’un diagnostic précoce favorise les chances de guérison et peut éviter l’énucléation, il devient crucial de lever les difficultés d’accès aux spécialistes et aux traitements de pointe.
Il faudrait améliorer l’accès aux spécialistes

Il faudrait améliorer l’accès aux spécialistes
Crédit photo : Phanie

Un diagnostic précoce est déterminant dans le pronostic du mélanome de l'uvée. Pourtant, « le patient n’est pas toujours diagnostiqué à temps, en raison des longs délais pour obtenir un rendez-vous chez l’ophtalmologue, alerte la Pr Nathalie Cassoux, oncologue oculaire à l’Institut Curie. Il faudrait améliorer l’accès aux spécialistes ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte