Inhibiteurs de checkpoint

Une toxicité mortelle rare et spécifique à connaître  Abonné

Par
Publié le 17/09/2018

Avec une utilisation croissante en cancérologie, les inhibiteurs de checkpoint sont à l'origine de plus en plus d'accidents de tolérance. Une étude rétrospective américaine apporte dans le « JAMA Oncology » un éclairage sur des cas de toxicité graves ayant entraîné la mort.

À l'analyse d'une grande base de données de pharmacovigilance de l'OMS (Vigilyze-Vigibase), il apparaît que les événements mortels rapportés dans les essais cliniques recouvrent bien une réalité clinique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte