Tumeurs neuroendocrines du pancréas

Une prise en charge qui évolue  Abonné

Publié le 27/06/2012
1340761249359055_IMG_86369_HR.jpg

1340761249359055_IMG_86369_HR.jpg

AVEC UNE INCIDENCE de 4 à 5 cas par million d’habitants et par an, les tumeurs neuroendocrines (TNE) du pancréas font partie des tumeurs rares, pour la plupart bien différenciées (90 % des cas). En 2010, une nouvelle classification anatomopathologique a été publiée par l’OMS permettant de distinguer trois grades en fonction de l’activité de prolifération cellulaire mesurée soit en comptant les mitoses, soit en calculant l’index de prolifération KI67 par une technique d’immunohistochimie : KI67 de 0 à 2 % : grade 1 ; de 2 à 20 % : grade 2 et› 20 % : grade 3.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte