Chlordécone et cancer de la prostate

Une part imputable qui fait débat  Abonné

Par
Publié le 19/12/2019
Dans son rapport rendu le 2 décembre, la commission d'enquête parlementaire sur l'utilisation du chlordécone insistait sur la responsabilité de l'État dans le scandale sanitaire lié à l'usage intensif de ce pesticide dans les Antilles françaises. Au cœur des débats : la part imputable du chlordécone dans le cancer de la prostate dont la prévalence aux Antilles est extrêmement forte.

Crédit photo : AFP

Les Antilles françaises font figure d'exception. Alors que le chlordécone a été peu utilisé dans le monde, il a été répandu de manière intensive en Martinique et en Guadeloupe entre 1972 et 1993. En 2019, la question de la part des cancers de la prostate attribuable au chlordécone outre-mer reste à trancher.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte