Démontré sur un modèle animal

Une origine tubaire à des cancers ovariens  Abonné

Publié le 21/04/2011
1303348367247442_IMG_59089_HR.jpg

1303348367247442_IMG_59089_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

LE CYTOADÉNOCARCINOME séreux représente plus de 50% des formes histologiques du cancer épithélial de l’ovaire, et il est, en très grande majorité, diagnostiqué aux stades II-IV (classification FIGO), c’est-à-dire quand la survie à 5 ans est de l’ordre de 9 à 34%. Le HGSOC (pour high-grade serous ovarian carcinoma) se distingue des tumeurs de grade inférieur (type I) par son association à des mutations somatiques portant sur les gènes TP53 et BRCA1 et BRCA2.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte