Deux à huit fois plus rapide

Une nouvelle technique de radiothérapie à Montpellier

Publié le 13/01/2009
- Mis à jour le 13/01/2009
1276099948F_600x_25579_IMG_6648_1231930521807.jpg

1276099948F_600x_25579_IMG_6648_1231930521807.jpg

ÉLABORÉE par les laboratoires Varian, la technique de Radiothérapie par Modulation d’Intensité (RCMI) RapidArc vient d’être installée au Centre Val d’Aurelle à Montpellier pour le traitement de certains cancers. La structure montpelliéraine fait figure de pionnière, puisque seuls sept centres utilisent ce nouveau procédé à travers le monde, quatre en Europe, deux aux États-Unis et un au Canada. Cette nouvelle technique permet une délivrance plus précise et deux à huit fois plus rapide que la RCMI conventionnelle.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?