Cancer du poumon

Une nouvelle ère dans le traitement des tumeurs non à petites cellules  Abonné

Publié le 30/04/2015
10 à  15 % des cancer s NSCLC sont dus à une mutation R-EGF

10 à 15 % des cancer s NSCLC sont dus à une mutation R-EGF
Crédit photo : PHANIE

Malgré des dizaines d’années de recherche, le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) reste la principale cause de décès par cancer dans le monde. Dans 10 à 15 % des cas (30-35 % dans les populations asiatiques), la croissance incontrôlée des cellules tumorales est due à une mutation du récepteur du facteur de croissance épidermique (R-EGF).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte