Après stimulation ovarienne pour hypofertilité

Un risque accru de tumeurs ovariennes « limites », à confirmer  Abonné

Publié le 28/10/2011

LE RISQUE à long terme des lésions malignes de l’ovaire - cancer de l’ovaire et tumeurs ovariennes limites - est doublé chez les femmes qui ont eu une stimulation ovarienne pour FIV. Le chiffre est donné par comparaison avec un groupe de femmes présentant les mêmes troubles de la fertilité, mais n’ayant pas été traitées par stimulation ovarienne. Pour F. E. van Leeuwen et coll., des études sur de plus grandes cohortes sont nécessaires pour confirmer ces résultats et pour examiner les effets des stimulations ovariennes en fonction des caractéristiques des protocoles employés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte