Un traitement d'entretien dans les formes récidivantes

Un nouvel inhibiteur de PARP dans le cancer de l'ovaire

Par
Christine Fallet -
Publié le 05/03/2020

Le rucaparib (Rubraca) offre une nouvelle option de traitement d’entretien en monothérapie pour les femmes atteintes d’un cancer de l’ovaire récidivant, sensible au platine, qui présente ou non une mutation BRCA1/2.

Crédit photo : PHANIE

Une nouvelle option de traitement est désormais disponible avec le rucaparib (Rubraca), un inhibiteur de PARP.

Rubraca est indiqué en monothérapie pour le traitement d’entretien de patientes adultes atteintes d’un cancer épithélial de l’ovaire, de la trompe de Fallope ou péritonéal primitif de haut grade, récidivant, sensible au platine, qui sont en réponse (complète ou partielle) à une chimiothérapie à base de platine.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)