Hématopoïèse clonale de signification indéterminée

Un nouveau facteur de risque cardiovasculaire ?

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 12/03/2020

Le séquençage à haut débit (NGS) a permis de repérer l’existence de mutations somatiques au niveau des cellules hématopoïétiques chez certaines personnes exemptes de pathologies hématologiques. Cette « hématopoïèse clonale de signification indéterminée » ou CHIP est associée à un surrisque de développer une hémopathie maligne mais aussi à une augmentation de la morbimortalité cardiovasculaire. La recherche autour de ces CHIP est en pleine effervescence, avec peut-être à la clef de futures applications cliniques.

Crédit photo : Phanie

« La biologie moléculaire a permis de caractériser de façon quasi complète les hémopathies myéloïdes en identifiant de nombreuses mutations somatiques pathogéniques. De façon inattendue et assez paradoxale, ces techniques ont récemment permis de mettre en évidence ces mêmes mutations dans le sang périphérique de populations indemnes de toutes hémopathies, explique le Dr Jean-Baptiste Micol, hématologue à l'Institut Gustave Roussy. Ce qu’on a appelé l’« hématopoïèse clonale de signification indéterminée » ou CHIP (Clonal Hematopoiesis of Indeterminate Potential).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)