Après le mélanome, les nouveaux succès d’une classe prometteuse

Un antiPDL1 déjoue enfin le cancer de la vessie avancé  Abonné

Publié le 01/12/2014
1417399935567953_IMG_142551_HR.jpg

1417399935567953_IMG_142551_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Une fois tombé le masque derrière lequel il se cache, le cancer devient très vulnérable au système immunitaire. Voilà à quoi tient le succès des anti-PDL1. Après le mélanome avancé avec le pembrolizumab en juillet dernier, cette nouvelle classe d’immunothérapie a fait cette fois-ci des prouesses dans le cancer de la vessie avancé avec une nouvelle molécule, le MPDL3280A produit par les laboratoires Roche.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte