Thérapie ciblée et stratégie néoadjuvante  Abonné

Par
Karelle Goutorbe -
Publié le 30/06/2020

Dans les CCR métastatiques surexprimant HER2, une étude de phase II (2) a montré l’intérêt du trastuzumab deruxtecan (45,3% de réponse objective et 6,9 mois de survie sans progression). Aux stades précoces de la maladie, le recours à une chimiothérapie néoadjuvante par mFOLFIRINOX (avant la chimioradiothérapie préopératoire) apporte un bénéfice dans le cancer du rectum localement avancé, selon l’essai de phase III PRODIGE (3).


Source : Le Quotidien du médecin