Éditorial

Sécurité médicale

Par
Publié le 02/03/2020

Impossible de prédire l’évolution de la crise actuelle. Mais déjà, la mobilisation autour des premiers cas autochtones de Covid-19 est révélatrice de la réactivité des décideurs. Devant un événement sanitaire imprévu, on a vu des gouvernements faire l’autruche, comme lors du nuage radioactif de Tchernobyl en 1986, sous estimer la catastrophe avec la canicule de 2003 ou surréagir pour la pandémie de H1N1 en 2009. Cette fois, la transparence semble de mise et la réponse des pouvoirs publics équilibrée. Mais il est vrai qu’ils n’ont guère le choix.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)