Tumeurs ORL

Quelle stratégie aux stades avancés ?

Par
Pascale Solere -
Publié le 21/11/2019
Quatrième cause de cancer en France avec 14 000 nouveaux cas par an, les cancers ORL touchent surtout les hommes (deux tiers des cas) et leurs principaux facteurs de risque sont le tabac, l'alcool et l'HPV. Si au stade localisé la chirurgie et/ou la radiothérapie permettent 70 % de guérison, au stade avancé les possibilités se multiplient...  Explications du Pr Sandrine Faivre et du Dr Hélène Gauthier (CHU Saint Louis, Paris).
Survie globale pembrolizumab/chimiothérapie versus EXTREME

Survie globale pembrolizumab/chimiothérapie versus EXTREME
Crédit photo : DR

"Les tumeurs oropharyngées HPV (+) sont liées à une carcinogenèse différente des autres tumeurs ORL : la maladie est plus homogène avec des tumeurs plus radio- et chimio-sensibles. Souvent, elles ne sont pas opérées et traitées par radiothérapie +/- chimiothérapie. On se demandait si on pouvait les traiter moins agressivement pour s'affranchir en particulier de la toxicité rénale du cisplatine en le remplaçant par du cétuximab. La réponse est clairement non", résume la Pr Sandrine Faivre.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?