Dépistage du cancer de la prostate

Quelle place pour l’IRM?  Abonné

Publié le 30/05/2013
1369878131435465_IMG_105704_HR.jpg

1369878131435465_IMG_105704_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

La stratégie de dépistage du cancer de la prostate fondée sur le taux de PSA et la réalisation de biopsies systématisées par voie transrectale, sous contrôle échographique, a pour limites le risque de surdiagnostic de cancers non significatifs et de non-détection de cancers significatifs. Ceci a conduit à évaluer de nouvelles stratégies de dépistage, dont le recours à l’IRM, en complément voire en remplacement des biopsies.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte