Prévention tertiaire hygiénodiététique post-cancer du sein à haut risque  Abonné

Publié le 23/06/2014

En 2008-2010 nous avons mené un essai prospectif pour tester l’impact d’une prise en charge hygiénodiététique menée au sein d’une cure thermale dédiée de 2 semaines. Ceci chez des femmes en post-cancer du sein localisé mais de mauvais pronostic dans les 6 mois après l’arrêt des traitements associant chirurgie/radiothérapie/chimiothérapie. Seule l’hormonothérapie pouvait encore être en cours.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte