Près de la moitié des essais dans le cancer sont à haut risque de biais, selon le « BMJ »

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 20/09/2019

Crédit photo : PHANIE

Environ la moitié des essais cliniques randomisés ayant justifié l'autorisation de mise sur le marché (AMM) de médicaments anticancéreux entre 2014 et 2016 sont à haut risque de biais en raison de leur design, de leur déroulement ou de leur analyse, est-il rapporté dans le « BMJ ».

La problématique des autorisations accélérées en cancérologie n'est pas un sujet nouveau de préoccupation pour la communauté scientifique et le faible niveau de preuve mis en lumière dans l'étude n'est pas pour clore le débat.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)