Plusieurs cibles potentielles  Abonné

Publié le 11/09/2014

« Les cancers triple négatifs sont tout autant, et même plus sensibles aux chimiothérapies que les autres cancers du sein. Pour exemple, dans une étude datant de 2008 utilisant un traitement néo-adjuvant associant anthracycline et taxane, on est à 22 % de réponses complètes dans le sous-groupe des triple négatifs contre 11 % dans l’ensemble des non triple négatifs », note-t-elle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte