Cancers chez le sujet âgé

Plus tard, plus grave, moins bien

Par
Publié le 04/06/2018
Cancers

Cancers
Crédit photo : Phanie

Au-delà de l’augmentation de l’incidence des cancers les plus fréquents (colorectal, poumon, sein et prostate), leur pronostic est globalement moins favorable chez le sujet âgé. Les raisons qui président à cet état de fait sont multiples. À l’arrêt du dépistage organisé « qui ne signifie pas l’arrêt du risque », s’ajoute ainsi « une banalisation des symptômes par le patient, son entourage et les professionnels de santé eux-mêmes », explique le Pr Falandry, oncologue et gériatre au Centre hospitalier Lyon Sud.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)