Maculopathie et antipaludéens de synthèse  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 20/06/2019

Les atteintes rétiniennes liées aux antipaludéens de synthèse (APS) sont bien plus fréquentes. Le risque évolutif est bien connu dans les lésions évoluées, même après arrêt du traitement. Les atteintes moins évoluées étaient réputées stables, ce que dément une étude menée chez 53 patients : les stades intermédiaires montrant un potentiel évolutif sur le long terme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte