Lorlatinib dans les CBNPC porteurs des réarrangements de ALK et de ROS1

Publié le 22/09/2017
Lorlatinib dans les CBNPC porteurs des réarrangements de ALK et de ROS1

Lorlatinib dans les CBNPC porteurs des réarrangements de ALK et de ROS1
Crédit photo : Fotolia

La plupart des patients présentant un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) qui ont un réarrangement du gène ROS1 (présent chez environ 1 % des cancers bronchiques) et qui bénéficient du crizotinib en 1re ligne développent à moyen terme et quasi inéluctablement une  résistance à l’anti-ALK acquise au travers de l’acquisition de mutations secondaires du domaine tyrosine kinase d’ALK, entraînant ainsi l’activation de voies de signalisation alternatives et l’inefficacité des traitements. Et dans ce cas, les options thérapeutiques sont limitées.

Ce contenu est réservé aux professionnels de santé

Je m'inscris

Déjà inscrit ?